Quelques nouvelles du front :

- nos bagages ne sont pas arrivés comme on le pensait, ils étaient bloqués à Paris ; ils ont ensuite été bloqués à Istanbul (brouillard qui bloquait l'aéroport, paraît-il ???), mais enfin, les voilà à Damas depuis aujourd'hui paraît-il. Nous allons les récupérer demain matin, sans avoir bénéficié entre-temps du dédommagement de 100€ par personne proposé par Air France pour nous racheter quelques affaires. Pas grave, de toute façon Olivier bossait et moi je suis trop crevée pour aller faire les magasins, et puis on s'en sort avec ce qu'on a en attendant.

- les filles ont bien repris l'école, mais le réveil dimanche matin à 6h30 a été difficile, et celui de ce matin à 7h30 aussi d'ailleurs... et pas que pour les enfants ! Erell a fait deux loooooongues siestes hier et aujourd'hui. Ce voyage de retour a vraiment été éreintant, on est assez décidés à ne pas reproduire l'expérience à Noël prochain...

- la maison est abîmée à plusieurs endroits, comme je vous l'ai déjà écrit, et il va falloir faire pas mal de travaux pour récupérer ça. Le relais du propriétaire est venu évaluer les dégâts hier et a fait venir aujourd'hui trois gars : l'un censé réparer la clim de notre chambre, qui fuit (mur piqué), mais dont on ne se sert pas en ce moment donc ça n'a rien d'urgent ; les deux autres, "plombiers", censés réparer je ne sais quoi qui fuit par le plafond de la salle de bains. Le premier est reparti avec le circuit imprimé du climatiseur et a dit qu'il reviendrait cet après-midi ou demain ; je ne l'ai pas revu aujourd'hui, j'imagine qu'il reviendra demain... peut-être... ou peut-être pas... "Boukra", ça veut dire demain, mais ça doit vouloir dire tous les jours de la semaine indistinctement, ici. Enfin avec lui, au moins, je pouvais échanger quelques mots en anglais (mais super limité, son anglais, quand même). Les deux autres, "plombiers", méritent sûrement ces guillemets, parce que je crois qu'ils sont aussi plombiers que je suis douée en maths. Ils ne parlaient qu'arabe, sont restés quelques minutes, ont tout sali au passage le mur du dressing en voulant accéder au faux-plafond de la salle de bains, et puis sont repartis ; je m'attendais à les voir revenir, mais non, pfffiouuuutt, envolés. Sans explications bien sûr, mais bon, vu qu'ils ne parlent qu'arabe, ils auraient bien pu me dire une recette de cuisine, je n'y aurais vu que du feu. Enfin s'ils m'avaient au moins dit "boukra", j'aurais compris...

Bon, bref. Rien n'est arrangé, les moisissures fleurissent au plafond des chambres. Demain ce sera sûrement aération des chambres (heureusement on est à 15°C en journée), et passage du balai au plafond pour faire tomber toute la peinture qui s'écaille et enlever les moisissures.

Malgré ces soucis matériels, on est quand même vraiment contents d'être de retour ici. On a aimé revoir famille et amis en France, retrouver la verdure des paysages et même le bord de mer en Vendée, mais on est heureux ici aussi et on apprécie de retrouver les montagnes (certains sommets sont encore enneigés), la ville, les gens... Notre petite Pistache n'est pas fâchée non plus de nous revoir même si à mon avis elle avait oublié avec plaisir les assauts incontrôlables d'Erell qui se fait un plaisir de les lui rappeler !

Je m'occuperai sûrement ces prochains jours de vous montrer quelques photos prises pendant les vacances ; j'en ai aussi pas mal prises depuis l'avion le 25 décembre. Et puis j'ai toujours une bonne réserve de photos prises à Alep entre-autres, en novembre. Je ne devrais donc pas chômer.

Bonne semaine à tous, et puisque je ne l'ai pas encore fait ici : BONNE ANNEE 2011 A TOUS !